Leçon de transformation digitale par Shantanu Narayen (Adobe) - David LANGLADE

Leçon de transformation digitale par Shantanu Narayen (Adobe)

La création d’Adobe

En décembre 1982, deux ingénieurs de génies, John Warnock et Charles Geschke, démissionnent de chez Xerox pour commercialiser PostScript (Langage de description de page refusé par Xerox pendant 2 ans).
Ce langage interplates-formes permet d’obtenir un fichier unique comportant tous les éléments décrivant la page (textes, images, polices, couleurs, etc.).
PostScript est devenu pratiquement un standard. Aujourd’hui, la plupart des imprimantes laser contiennent un interpréteur et peuvent traiter directement un document décrit selon ce format.
Voyons maintenant en détail la transformation digitale de cette société pour devenir le géant que nous connaissons.

Les étapes de la transformation digitale d’Adobe

La création

En 1982, Adobe est créé pour distribuer un système de langage interplates-formes.

En 1985, Steve Jobs a investi 2,5 millions de dollars dans l’entreprise. Il convaincra Warnock de créer un contrôleur PostScript pour l’Apple LaserWriter.
Cette imprimante était similaire à la HP LaserJet, mais le contrôleur PostScript lui permettait de produire des pages de qualité « typographique ».

Un ordinateur relié à une puissante imprimante laser n’aurait pas eu beaucoup d’impact. Heureusement, Apple et Adobe ont eu la chance de tomber sur un troisième partenaire. Une petite start-up qui avait créé une application permettant d’utiliser le Mac et LaserWriter dans toute leur étendue.
Cette société s’appelait Aldus et son logiciel PageMaker.

La publication assistée par ordinateur est née! En un an, la combinaison de LaserWriter, PostScript et PageMaker a permis de sauver Apple et de transformer Aldus et Adobe en de riches sociétés.

La première transformation digitale

En 1990, Adobe rachète Photoshop (à John Knoll et son frère). Un des premiers logiciels de retouche, de traitement et de dessin assisté par ordinateur.
C’est la première grosse transformation d’Adobe. Il passe d’un éditeur de langage à un éditeur de logiciel pour les designers et développeurs.

Première photo Photoshopé de l’histoire

En 1994, Aldus et son logiciel phare Pagemaker sont acquis par Adobe Systems.

Début 2005, Adobe rachète Macromedia, propriétaire entre autre de Dreamweaver et du logiciel d’animation vectorielle Flash, pour un montant total de 3,4 milliards de dollars américains.
En effectuant cette transaction, Adobe a acquis un concurrent de taille. Ceci lui permettra de conforter sa place de leader dans la production de logiciels pour designers et développeurs.

La seconde transformation

En 2009, Avec le rachat de l’entreprise Américaine Omniture (plateforme de performance marketing) Adobe lance sa stratégie de développement de solution marketing cloud.

L’objectif maintenant avoué d’Adobe est de se transformer en une entreprise spécialisée dans l’expérience digitale (Adobe’s “Digital Experiences”).
Ceci va pousser la société à réaliser plusieurs acquisitions stratégiques :

Octobre 2011, Adobe lance Adobe Creative Cloud, avec l’ambition de transformer le système commerciale de ses applications phares (photoshop, illustrator, indesign, premier pro…) pour les passer toutes dans le cloud.

2013 Adobe renforce son leadership sur le marché en rachetant l’entreprise française Neolane (expert de la gestion de campagnes marketing dans le cadre de la gestion de la relation client)

En 2014, Adobe acquiert la banque de photographie Fotolia. Le but est de l’intégrer à Creative Cloud (ensemble d’applications et de services qui permet aux abonnés d’accéder à une collection de logiciels utilisés pour la conception graphique)

Fin 2016, Adobe annonce l’acquisition de la société Livefyre (plateforme de blogging) puis TubeMogul (entreprise présente dans la publicité en ligne)

Début 2018, Adobe annonce l’acquisition de Magento, une plateforme d’eCommerce, pour 1,68 milliard de dollars.

En 2018, Adobe Systems annonce l’acquisition de Marketo, une entreprise spécialisée dans les logiciels dédiés au marketing, pour 4,75 milliards de dollars.

Enfin en  2019, Adobe annonce l’acquisition de Allegorithmic, une entreprise française spécialisée dans les logiciels de création de textures.

Les résultats en chiffres de la transformation digitale d’Adobe

Plus de 90 % des professionnels de la création dans le monde utilisent Photoshop.

Plus de 250 milliards de PDF ont été ouverts l’an passé dans des produits Adobe.

Adobe Stock offre maintenant plus de 200 millions de ressources

Adobe Analytics, mesure les transactions de 80 des 100 principaux cybermarchands américains

Résultats annuels et trimestriels d’Adobe au cours de ces 8 dernières années
Résultats annuels et trimestriels d’Adobe ainsi que leur évolution d’année en année depuis 2006

Avec 3,21 millards de dollars en 2019 (30% du chiffre d’affaire totale de la société) La branche « Digital Experience » d’Adobe est à l’origine d’une part importante de la croissance de la société.
Sept ans plus tôt (en 2011) le segment du marketing numérique a contribué uniquement à hauteur de 927,8 millions de dollars.

Les revenus des segments des anciens médias numériques ainsi que de l’impression et de l’édition, représentent 73 % du chiffre d’affaires en 2018, contre 81 % (3,1 milliards de dollars) en 2010.
Bien que le secteur de l’impression et de l’édition stagne, celui des médias numériques connaît toujours une forte croissance.
Les revenus de ce segment (en 2018) s’élevaient à 6,3 milliards de dollars, contre 5 milliards en 2017, soit une croissance de 26 % par rapport à l’année précédente.

En Conclusion

Voici comment, en 38 ans, un éditeur de langage de développement, a pu se transformer en géant de l’expérience numérique.
Il a su investir afin de se diversifier dans le B2B et maîtriser les outils marketing, les plateformes commerciales et les environnements analytiques, tout en gardant un cœur de métier très fort.
Concernant son cœur de métier, la plus grosse transformation fut le changement de son modèle commerciale (rien que ça). En effet sur ce sujet ils ont, encore une fois, fais preuve d’une parfaite adaptation en passant de la commercialisation de logiciels « packagés » aux abonnements dans le Cloud. En 2019, les licences par abonnement s’avèrent être une source majeure de profits pour le groupe (50% des bénéfices du groupe).

La photo de Adobe en 2019 c’est :
Digital media (avec Creative et Cloud) réalise 7,71 milliard de $ et plus de 50% des bénéfices du groupe en 2019
Digital Experience (B2B de l’expérience client) réalise 3,21 milliards de $ +31% croissance en 2019
Un Business historique encore à 2,2 milliards de $

Si cet article vous a plu, venez consulter une transformation digitale tout aussi impressionnante avec Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :