Le secret des GAFA pour toujours innover - David LANGLADE

Le secret des GAFA pour toujours innover

Les sociétés innovantes en produits ou procédés consacrent 7 % de leur chiffre d’affaires à leurs activités d’innovation, dont la moitié en recherche et développement.

Près de la moitié (49,1 %) des entreprises indiquent avoir menées des innovations.

Les sociétés de l’information-communication sont les plus innovantes (73 %), suivies de celles du secteur industriel (59 %) et des activités spécialisées, scientifiques et techniques (59 %).

Le roi de l’innovation et son secret.

« Je pense que c’est toujours le bon moment pour innover. » Jeff Bezos

Si vous aviez encore des doutes sur le fait que la société Amazon soit la société la plus innovante du monde, vous trouverez ci-dessous une liste, non exhaustive des innovations, que cette société a mené sur ces 15 dernières années.

De ce fait, Amazon est LA société qui dépense le plus d’argent au monde dans la R&D, confère ce graphique qui montre l’évolution du Chiffre d’affaire comparé aux investissements R&D et et au résultat net (si si il est en gris tout en bas, on est loin des 7%).

Alors c’est quoi le secret ?

Outre leur capacité de financement, le secret de l’incroyable capacité d’innovation d’Amazon réside,en grande partie, dans la méthode de conception de ces projets. La méthode est très pragmatique et extrêmement orientée client. Vous trouverez ci-dessous les étapes.

Commencer par le client

« Votre marque c’est ce que les gens en disent quand vous n’êtes pas dans la même pièce qu’eux » – Jeff Bezos

La première étape d’un projet innovant chez Amazon est la rédaction d’un communiqué de presse. L’objectif est de se forcer à penser les réactions des clients à l’ouverture de ce service, d’imaginer leurs réactions (qu’est ce qui va les surprendre, qu’est ce qui va les inquiéter…)

La seconde étape est la rédaction d’une FAQ partagée avec l’ensemble des acteurs de la société. L’objectif est de penser à toutes les questions des clients et d’apporter les réponses à celles-ci.

Tant que cette première étape n’est pas finalisée personne ne démarre une réunion, pas une ligne de code n’est rédigée… L’objectif est de penser d’abord comme un client qui découvrirait ce service.

La culture de l’écrit

« Thinking and writing are inextricably intertwined. When I begin to write, I realize that my ‘thoughts’ are usually a jumble of half-baked, incoherent impulses strung together with gaping logical holes between them ». Fareed Zakaria

Chez Amazon, la première présentation d’un produit est une note de service et JAMAIS une présentation PowerPoint. En effet les équipes d’Amazon détestent cet outil, ils considèrent que nos cerveaux sont câblés pour la narration et que les histoires sont persuasives.

La création de cette note permet d’exercer sa créativité, de formaliser, simplifier les avantages du produits et commencer à créer l’histoire.

Enchaînement de réunions productives

Une recherche du MIT a montré qu’en moyenne un cadre passe 23 heures par semaine en réunions.

Chez Amazon, pour démarrer une réunion de travail, il faut avoir rédigé les documents précédents et avoir sélectionné les personnes qui participeront (dans le principe des 2 pizzas teams) ceci limite déjà naturellement les sujets. Personne ne lance de réunion sans y avoir un minium réfléchi avant.

Les meeting commencent par 30 au 60 minutes pendant lesquelles les acteurs lisent les documents (mémo, FAQ, communiqué, analyse financière…). Ensuite les personnes posent des questions et partagent leurs réactions, les problèmes potentiels…

Les réunions suivantes auront le même schéma, l’objectif sera d’examiner les données financières, valider les concepts, concevoir les maquettes…

L’idée est donc d’enchaîner les petites réunions, avec uniquement des choses concrètes à chaque fois afin de progresser étape par étape vers une cible claire. Une fois le projet très clairement déterminé, l’objectif sera de déployer rapidement (avec des enchaînements de POC, relase, micro évolutions…).

Par exemple, pour le projet Prime Now, le service a mise 111 jours pour passer d’un communiqué de presse à un lancement produit dans un code postal à Manhattan. Puis le développement a ensuite été très rapide pour bientôt toucher le monde entier.

Et enfin, l’échec

« Failure is absolutely an option at Amazon » Andy JASSY

Enfin, un des éléments important est la culture de l’échec et la capacité à diminuer ce coût. Si vous voulez innover il faut accepter de ne pas être compris et accepter que ce puisse être un échec mais il est important que vous appreniez de cette expérience.

En conclusion

« We never claim that our approach is the right one – just that it’s ours – and over the last two decades, we’ve collected a large group of like-minded people. Folks who find our approach energizing and meaningful, » – Jeff Bezos

Comme l’exprime très bien le fondateur d’Amazon dans l’extrait ci-dessus, il n’y a pas de méthode miracle à l’innovation. De nombreuses sociétés ont été très innovantes pendant de nombreuses années et cela s’est arrêté du jour au lendemain ou au contraire a perduré.

Le plus important est que la méthode soit profondément encrée dans la culture de la société.

3 réflexions sur “Le secret des GAFA pour toujours innover”

  1. Ping : De l'autre côté de la crise... - David LANGLADE

  2. Ping : Pourquoi faire appel au "cloud" est une décision stratégique ? - David LANGLADE

  3. Ping : La digitalisation des entreprises, autant une histoire de talents que de technologies - David LANGLADE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :