eCommerce, le bal des verticales - David LANGLADE

eCommerce, le bal des verticales

Si vous vouliez vous lancer dans l’eCommerce, il y a 10 ans, vous n’aviez pas des millions de solutions.

  • Le « home made ».
  • Une plateforme e-commerce (Magento et/ou Prestashop par exemple ont été créé en 2008, shopify 2004 mais pas très présente en Europe à ses débuts).

Le fait que ces solutions (toutes packagées) soient en dehors du système d’information en faisait un avantage.
C’était la possibilité (pour des sociétés) de lancer leur e-commerce en dehors du cercle de contrôle du SI interne (et oui le shadow it n’est pas la seule primauté au cloud).
Mais c’était aussi son principal inconvénient.
Car l’activité e-commerce devenait alors une Business Unit à part entière mais presque entièrement déconnectée des processus de la société et de la possibilité de mutualiser les compétences, les moyens…

Les e-commercants ont longtemps « surfé » (oui ils surfent beaucoup les e-commercants) sur l’aspect très spécifique de leur activité.

« Ma logistique n’est pas une logistique du retail classique ,peu d’outils et de process sont adaptés. »
« Le marketing et le merchandising sont des choses très spécifiques »
« Je ne consolide pas du tout les factures ou mes paiements de la même manière que le reste de la société »

Mais après plus de 10 ans les choses ont quelque peu évolué

Les personnes dans un premiers temps ont évolué

Les millennials sont entrain d’envahir les open spaces.
En 2025 les millennials représenteront 75% de la population active.

Pour eux le e-commerce, le web marketing, les réseaux sociaux.. sont des choses naturelles.
Les barrières psychologiques entre l’eCommerce et le physique sont dorénavant très fines.

Ils sont, par conséquents, de moins en moins réceptifs au discours des processus eCommerce différents du reste de la société.
Non, l’eCommerce est un canal de vente comme un autre il faut faire avec et mutualiser les moyens.

Puis ce sont les métiers de eCommerce qui ont évolué

Fini les « chercheurs d’ors » de l’eCommerce, les startup à tout va, les apprentis sorciers du SEO ou de l’adWords…

Aujourd’hui ce sont des métiers normés avec des outils qui ont beaucoup évolué.

Il y a une quantité astronomique de moyens de faire de l’eCommerce maintenant (places de marché, plateforme en saas…)

Les métiers, méthodes, techniques du eCommerce sont étudiés à l’école et ils sont tous beaucoup montés en compétences.

Pour preuve voici un comparatif de notre attitude sur nos recrutements il y a 10 ans :

J’exagère à peine et une bonne partie de ces personnes ont appris ces métiers à l’école. Des métiers normés, avec de vraies compétences complexes à appréhender…

Les business modèles et les ambitions du eCommerce

Il y a 10 ans tu étais un eCommercant fier de « disrupter » le commerce physique,
avec une idée vague de ton point d’équilibre, de ton futur de tes réelles perspectives.
Tu avais des investisseurs prêts à te donner beaucoup d’argents pour développer le plus vite ton business. afin de faire des croissances exponentielles (quitte à détruire de la valeur au passage).

Aujourd’hui ça a changé.
Face aux nouvelles « plateformes » (les marketsplaces comme manomano, les plateformes C2C comme vinted, les Uber…) les eCommercants passent pour des enfants sages.
Il y a déjà eu beaucoup de consolidations, tout le monde a à peu prés trouvé sa place (les verticales produit, les experts, les généralistes…).

Et enfin les outils pour le eCommerce

Ah le meilleur pour la fin, les outils !
Voilà où je voulais en venir. Les outils ont suivi toutes les tendances précédentes.
Les métiers sont devenus plus normés, plus solides, plus scolaires… => les outils aussi.
Les e-commercants sont plus gros, plus structurés, plus sages => les outils aussi…

Si avant nous pouvions imaginer (il y a 10 ans) lancer un eCommerce et le faire évoluer dans un seul outil c’est de moins en moins concevable aujourd’hui.
Ces outils eCommerce doivent s’intégrer dans la stratégie globale de l’entreprise ainsi que dans les outils.

Voici ce à quoi pourrait ressembler nos outils eCommerce d’hier et d’aujourd’hui :

Comme vous pouvez le constater, le monolithe a été considérablement allégé.
Bien entendu ces briques ne sont pas toutes nécessaires au début d’une aventure. Elles viennent s’agrémenter au fur et à mesure que le projet avance. Mais lorsque l’ambition est grande ca peut aller jusque là et même bien plus loin.

Ces outils servent tous des verticales métiers qui sont maintenant matures, avec des compétences fortes, des méthodes…

En conclusion

Là où la grande distribution a mis une centaine d’années à se développer et à arriver à son seuil de maturité, nous constatons (en seulement 10ans) des développements très conséquents dans l’eCommerce. Ainsi, avec ce développement, c’est tout un écosystème qui se développe. Ceci va du magasin physique dans notre quartier aux écoles qui commencent à former les étudiants aux techniques du eCommerce. Enfin, vous l’aurez compris dans cet article, les outils sont le reflet de cette transformation permanente.
J’ajouterai qu’il est important de rester en veille sur le développement de ces outils pour ne pas manquer une étape importante de la phase de maturité. Enfin, j’ai hâte de découvrir la suite de cette fantastique aventure…

1 réflexion sur “eCommerce, le bal des verticales”

  1. Ping : Les Crypto-monnaies, les StableCoins et l'E-commerce - David LANGLADE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :